Aïd mabrouk!

Environ 900'000 familles tunisiennes sacrifient des moutons pour la fête de l’Aid El-Idha chaque année.
Environ 900’000 familles tunisiennes sacrifient des moutons pour la fête de l’Aid El-Idha chaque année.

Les musulmans célèbrent l’Aïd El-Idha, la fête du sacrifice, ce samedi 4 octobre. Tunis s’est transformée en capitale fantôme.

Aujourd’hui, c’est l’Aïd El-Idha, la fête du sacrifice. A Tunis, tout est fermé.  Les rues du centre-ville de la capitale, qui grouillent généralement de monde le samedi, sont désertes. Seuls quelques étrangers et Tunisiens isolés déambulent devant les rideaux de fer baissés, dans un silence presque effrayant. Certains découpent des carcasses de moutons devant chez eux, dans les ruelles. Des ruisseaux de sang s’écoulent jusque dans les bouches d’égout. Sur un trottoir, une peau de bête a été jetée à côté des poubelles. La pluie, la fumée et les odeurs de viande brûlée complètent ce décor dystopique à la Mad Max.

Qu’est-ce que l’Aïd El-Idha? Il s’agit de la plus importante fête de l’Islam, lors de laquelle sont sacrifiés des moutons. Elle commémore, nous apprend Wikipédia, „la soumission d’Ibrahim (Abraham dans la tradition juive) à son Dieu, symbolisée par l’épisode où il accepte d’égorger son alors unique fils Ismaël sur l’ordre de Dieu. Après son acceptation de l’ordre divin, le Dieu envoie l’archange Gabriel qui substitue au dernier moment l’enfant par un mouton qui servira d’offrande sacrificielle. En souvenir de cette soumission totale d’Ibrahim à son Dieu, les familles musulmanes sacrifient un animal selon les règles en vigueur.“ L’Aïd El-Idha ne doit pas être confondue avec l’Aïd el-Fitr, célébration qui marque, quant à elle, la rupture du jeûne du mois de ramadan.

Festin
En Tunisie, la tradition de l‚Aïd El-Idha est fortement suivie, même par des athées et des croyants non pratiquants. Environ 900’000 familles sacrifient des moutons chaque année – sur 11 millions d’habitants – selon les chiffres officiels. Les moutons doivent être égorgés afin de minimiser leurs souffrances. Souvent, c’est le père de famille qui s’en charge le jour J, mais il est possible de faire appel à un boucher. La viande est ensuite préparée de toutes les façons possibles: séchée, marinée, grillée, en rôti, en ragoût, avec le couscous du dimanche, congelée pour être conservée… L’occasion d’un festin monstre, parfois pendant plusieurs jours d’affilée. A tel point que dans les journaux tunisiens, on trouve des articles avec des conseils pour ne pas mettre sa santé en danger.

Les prix des bêtes de sacrifice ont suscité la polémique.
Les prix des bêtes de sacrifice ont suscité la polémique en Tunisie.

Les prix des moutons, qui augmentent chaque année, ont une nouvelle fois suscité la polémique. Ils ont été vendus entre 400 et 750 dinars tunisiens (entre 200 et 400 francs suisses), soit l’équivalent d’un salaire mensuel environ. Le directeur des recherches économiques au ministère du Commerce et de l’artisanat, Abdelkader Timoumi, qui a admis que les prix étaient relativement élevés par rapport à ceux de l’année écoulée“, a expliqué à l’agence officielle TAP que cette hausse était liée l’évolution des prix des fourrages et à l’augmentation des prix des moutons destinés à l’engraissement. Mais d’autres observateurs pointent plutôt du doigt les spéculateurs et l’accroissement du nombre d’intermédiaires.

Pour tenter de faire baisser la pression sur les prix, le ministère du Commerce et de l’artisanat a fait importer 6000 têtes d’ovins et 60 tonnes de viandes congelées, sans grand succès semble-t-il. Des consommateurs ont appelé au boycott du sacrifice, tandis que le ministère tunisien des Affaires religieuses a appelé à la mi-septembre les plus pauvres à ne pas acheter de mouton, a rapporté le Huffington Post Maghreb. Les plus patients ont attendu le dernier moment pour acquérir leur bête. C’est là que se font les meilleures affaires. Au risque de se retrouver bredouille.

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.